CERVICALGIE "COMMUNE" OU "NON SPECIFIQUE"

QU’EST-CE QUE LA CERVICALGIE

Le rachis cervical se compose des 7 premières vertèbres de la colonne vertébrale, séparées par des disques intervertébraux et reliées par des muscles et des ligaments.

La cervicalgie ou douleur cervicale, touchent une grande partie de la population française.

Dans la plupart des cas elles sont sans gravités et disparaissent sous 1 à 2 semaines, néanmoins elle handicape les gestes du quotidien.

La cervicalgie est la douleur musculo-squelettique la plus fréquente après la lombalgie.

La cervicalgie est généralement limitée au cou, parfois elle irradie dans les épaules, les bras et les avant-bras pour terminer dans un ou plusieurs doigts de la main, notamment chez les personnes travaillant sur écran. On parle de névralgie cervico-brachial.

LES CAUSES D’UNE CERVICALGIE

Il existe 3 types de cervicalgies :

1 – Les cervicalgies communes ou « non spécifiques » :

– La cervicalgie posturale résultant d’une position statique prolongée du rachis cervical, impliquant surtout les muscles et les ligaments

  • lecture prolongée les bras dans le vide
  • oreiller inadapté
  • endormissement dans un siège la tête tombante
  • positionnement devant un écran
  •  

– la cervicalgie de tension déclenchée par trop de stress physique,psychologique, ou émotionnel

– Le torticolis : la cause la plus fréquente est « le faux mouvement », pendant le sommeil ou lors d’une activité, un mouvement brusque entraînant une importante contraction musculaire. Il peut aussi être dû à un traumatisme direct sur le cou ou à un état infectieux comme la grippe. Le rôle de la fatigue, du stress, de l’anxiété ou d’un état dépressif est également démontré.

2 – Les cervicalgies traumatiques :

Elles apparaissent à la suite d’un traumatisme, par exemple un accident, une chute ou un choc. Le plus connu étant « le coup du lapin », qui peut survenir à la suite d’un accident de voiture. En effet, le choc provoque une hyper extension cervicale et donc un étirement ligamentaire (entorse cervicale)

3 – Les cervicalgies symptomatiques :

Elles sont provoquées par une pathologie infectieuse (spondylodiscite), inflammatoire (spondylarthrite ankylosante, Polyarthrite rhumatoïde) ou tumorale.

LES SYMPTÔMES DE LA CERVICALGIE

La cervicalgie se manifeste par une douleur à la face postérieure du cou entraînant une raideur de la nuque et pouvant irradier dans les épaules.
En cas de torticolis, la contraction musculaire entraînera une position anormale de la tête.

Les cervicalgies peuvent entraîner des maux de tête, migraine, ou sensation vertige.

Elles peuvent aussi se manifester par une augmentation de la fatigabilité.

Parfois les cervicalgies peuvent se révéler par des irradiations, des fourmillements dans le bras et jusqu’aux doigts ou encore par des engourdissement, pertes de sensibilité ou faiblesse musculaire d’un membre supérieur.

COMMENT PRÉVENIR ET SOULAGER

Pour soulager votre cervicalgie commune, il faut adapter ses activités au travail, en adaptant sont mobilier de bureau et en évitant les positions fixes prolongées.

Vous pouvez par exemple, poser les coudes sur la table ou vos avant bras sur un plateau fixé sur la table  pour dégager les tractions dans les épaules et les cervicales.

Afin de mobiliser les structures ostéo-articulaires, il est nécessaire de reprendre une activité physique. Il ne faut surtout pas arrêter ses activités mais les adapter. Vous pouvez pratiquer des étirements des muscles de la nuque.

Le stress est un facteur favorisant des cervicalgies. Il faut donc essayer de se détendre, pratiquer des exercices de relaxation comme la méditation, le yoga, etc.

Vous pouvez aussi consulter un ostéopathe, kinésithérapeute, afin de vous aider à mobiliser les articulations et muscles cervicaux, et pour vous donner des conseils afin de garder cette mobilité et adapter vos activités.

LES SOLUTIONS VEPI

Pour adapter votre poste de travail, VEPI vous propose entre autre les produits suivants :

    • L’appuis bras Handi Combi : permet de reposer vos coudes et vos avant-bras pour ne pas les laisser dans le vide. De plus vos épaules doivent être légèrement surélevées, pour éviter les tensions musculaires et articulaires de vos cervicales.
    • Le siège « Capisco », est intéressant dans sa version ventrale, car il permet un appui des avant-bras sur ces accoudoirs réglés à bonne hauteur, libérant les tensions dans les épaules et les cervicales
    • La souris verticale qui repartie le mouvement dans les articulations du membre supérieur a contrario de la souris classique qui contrarie le mouvement dans l’épaule
    • Le siège « Ekstrem » est un siège de relaxation qui permet un dégagement de la nuque pour une mobilité cervicale complètement libre.
    • Le siège de détente « Peel », beau pour les yeux et bon pour le corps, qui permet un maintien des avant-bras, un dégagement des épaules grâce à ses accoudoirs à bonne hauteur.
    • Une gamme d’oreillers adaptables à votre literie et à votre positionnement.
  •  
  •  

Déroulement d’un rendez-vous

Etape 1 – Recherche des causes de vos symptômes Etape 2 – Mise en place d’un protocole postural dynamique adapté au corps et à la personnalité Etape 3 – Essais comparatifs en situation de mobiliers et (ou) accessoires