EN QUOI LA POSTUROLOGIE EST IMPORTANTE ?

NOTRE CORPS EST NOTRE UNIQUE OUTIL DE TRAVAIL.

Observons les enfants, ou dans un autre registre les personnes en situation de handicap moteur.

Nous sommes étonnés par les solutions que notre corps exprime d’une manière spontanée, inattendue et naturelle face aux situations du moment, et le corps les remet en question en permanence. 

Tel n’est pas le cas de notre éducation qui veut tout régenter, normaliser ; nous imposer des postures dites correctes.

Le travail sédentaire, et le geste répétitif de nos activités dans une société de plus en plus normalisée, numérisée, minimisée… est à l’origine de nombreux troubles fonctionnels communément appelés les TMS (troubles musculo-squelettiques). 

Lorsque nous avons des douleurs fonctionnelles, nous prenons rendez-vous avec notre médecin. Selon les troubles exprimés et le diagnostic du médecin, il nous prescrit des séances de kinésithérapie pour soulager nos douleurs ou il demande des examens plus précis pour consolider son diagnostic clinique et nous orienter vers un spécialiste. 

Parmi ces spécialités, nous allons aborder la Posturologie : une méthode d’étude de la posture non-conventionnelle.

Posturologie découpe

QU’EST CE QUE LA POSTUROLOGIE ? 

La posturologie est une discipline qui étudie la position du corps dans un environnement au cours de la station debout et du mouvement.

Debout, nous devons continuellement trouver notre équilibre, tout en luttant contre la gravité. 

L’Homme est en équilibre et en mouvement permanent.

Pour conserver sa verticalité, le corps doit être en harmonie avec son environnement, grâce à ses capteurs neurosensoriels, qui reçoivent des signaux extérieurs.

La posture :

Position debout, naturelle du corps dans l’espace. 

La posture équilibrée :

« Position érigée du corps, symétrique, permettant de résister aux forces de gravité, en utilisant le minimum d’énergie musculaire pour maintenir l’équilibre ». (J.M LANDOUZY)

La posture déséquilibrée :

« Position asymétrique érigée du corps, l’obligeant à résister aux forces de gravité par une action musculaire plus ou moins intense selon l’importance du déséquilibre ». (J.M LANDOUZY)

Notre position érigée/verticale, dépend de plusieurs éléments :

   – Les 206 os du squelette forment la charpente du corps.

   – Le système ligamentaire Stabilité des articulations.

   – La musculature unit les os entre eux et assure la mobilité.

   – La masse viscérale, appendue à la charpente osseuse.

   – Les centres nerveux qui collectent les informations sensitives de notre posture via les différents capteurs neurosensoriels.

Lorsque tous les capteurs posturaux fonctionnent correctement, la posture est dite « économique », il n’y a pas de contraintes excessives.

Les différents capteurs neurosensoriels :

posturologie capteurs du corps humain

Les exocapteurs (renseigne sur la position du corps dans l’environnement) :

   – La vue.

   – Le vestibule (oreille interne).

   – Les pieds.

   – La peau. 

Les endocapteurs (informe sur la position d’une partie du corps par rapport aux autres parties) : 

   – Muscles oculomoteurs (responsable de la mobilité des yeux).

   – Muscles du rachis cervical et lombaire.

   – Muscles du pied.

   – L’appareil occlusal (contact entre les dents).

   – Les yeux (la vision).

   – La mâchoire (articulation temporo-mandibulaire). 

LES AVANTAGES ET LES BIENFAITS DE LA POSTUROLOGIE

Le syndrome de déficience posturale (S.D.P) survient lorsque les centres de régulations n’arrivent plus à faire la synthèse des informations reçues par les différents capteurs neurosensoriels).

Le S.D.P se traduit par une symptomatologie extrêmement variée : 

   – Troubles musculo-squelettiques : cervicalgie, céphalée (maux de tête), lombalgie, hernie discale, arthrose, etc.

   – Troubles perceptifs et cognitifs : vertige, trouble d’apprentissage, etc.

   – Perturbation du schéma moteur : dyspraxie, trouble du contrôle de la position du corps dans l’espace.

Un nouveau-né naissant avec un torticolis ou une plagiocéphalie (tête aplatie), peut engendrer un S.D.P. Ainsi certaines informations sensorielles peuvent ne pas être intégrées correctement. Ainsi, le quatre-pattes puis la marche peuvent se retrouver altérés.

Chez les enfants, le S.D.P peut se traduire par une dyslexie, trouble de l’attention/concentration.  

Ou encore, chez les adolescents, le S.D.P peut se traduire par une scoliose, des troubles orthodontiques.

   – Il est donc important de dépister précocement ces troubles par un bilan postural.  

La posturologie nécessite une approche pluridisciplinaire incluant pour chaque capteur, son praticien : 

   – Capteurs articulaires : ostéopathe et chiropracteur.

   – Capteurs plantaires : podologue.

   – Capteurs mandibulaires : dentiste, orthodontiste.

   – Capteurs visuels : ophtalmologiste, orthoptiste.

   – Équilibration musculaire et la stabilisation du système postural : médecin rééducateur et kinésithérapeute.

   – Capteurs cutanés : médecin et kinésithérapeute.

Posturologie système et practiciens

L’ERGODYNAMIE

L’ergodynamie étudie l’adaptation du travail à l’Homme, et vise à améliorer les postes et ambiances de travail afin de diminuer la fatigue physique et mentale.

La meilleure manière d’éviter une mauvaise posture est de s’adapter au mouvement du corps.

Une personne qui réalise son activité professionnelle et qui ne bouge pas durant plusieurs heures d’affilée risque de développer des problèmes de santé. 

Il est donc essentiel d’être dans une bonne posture (une posture souple et dynamique plutôt qu’une posture droite et rigide) pour votre santé physique et morale sur le long terme. Il est important de ne jamais garder une position statique trop longtemps, car une charge musculaire statique peut entraîner de la fatigue.

LA SCOLIOSE 

Posturologie corps et colonne vertébrale

La scoliose est une déviation (déformation) permanente et non-réductible, de la colonne vertébrale, dans le plan frontal, avec rotation des vertèbres.

Il est essentiel de rechercher une gibbosité : déformation du thorax liée à une anomalie de la courbure de la colonne vertébrale. Dans le langage populaire, on parle de « bosse ».

La scoliose est à différencier de l’attitude scoliotique qui est le résultat d’une mauvaise posture, mais sans réelle déformation ni rotation des vertèbres.

La scoliose apparaît plus souvent chez les femmes (80 % des cas) et lors de l’enfance. 

Elle se situe le plus souvent au niveau des vertèbres lombaires ou thoraciques. 

Les causes d’une scoliose sont dans la majorité des cas idiopathiques (causes inconnues), mais dans certains cas, elle résulte d’une dysplasie (malformation) de hanche, d’un traumatisme ou encore de pathologies.

De 4 à 8 ans, la scoliose évolue lentement, en revanche, lors de la poussée de croissance pubertaire, elle évolue rapidement. Puis une phase de stabilisation une fois la croissance osseuse terminée.

Les scolioses, en fonction de leur stade sont traitées différemment afin d’enrayer au maximum leurs évolutions. Ainsi :

   – Lorsque l’angle de Cobb est inférieur à 20°, on essayera de stabiliser la scoliose en agissant sur les capteurs posturaux.

   – Lorsque l’angle de Cobb est entre 20° et 40°, on traitera la scoliose par un corset

   – Si l’angle de Cobb est supérieur à 45°, on traitera la scoliose par chirurgie orthopédique du rachis. 

Il est donc essentiel de faire contrôler le dos de son enfant régulièrement par un professionnel de la santé (médecin, ostéopathe, kinésithérapeute) afin de dépister et de prendre en charge le plus précocement possible une scoliose.

La posture ne traite pas la cause des scolioses, mais vise à traiter les causes d’évolutivité.

Par exemple, un dysfonctionnement des capteurs posturaux pourrait entraîner une perturbation du centre de gravité et serait par conséquent un facteur aggravant dans l’évolution de la scoliose. 

LES SOLUTIONS VÉPI

Le mobilier ergodynamique proposé par VÉPI, va principalement apporter une aide sur les causes d’évolutivité d’une attitude scoliotique ou encore d’une scoliose. 

Pour soulager les tensions causées par un S.D.P, une attitude scoliotique ou encore une scoliose, il est important d’alterner les positions assis/debout. 

En position assise, un point d’appui au niveau des ischions, et un point d’appui au niveau des deux avant-bras permettent un relâchement des tensions dorsales.

Posturologie position des avant-bras

Pour alterner cette position, nous pouvons ajouter un appui ventral qui peut aussi aider au relâchement des tensions musculaires responsables de douleurs dorsales.

Posturologie siège pour avoir une position équilibré

Un siège de type selle ou assis oscillant, permet de mobiliser le bassin et le rachis, et peut être intéressant dans les pathologies entraînant un manque de mobilité de la colonne vertébrale.

La position debout recrute et mobilise les trois grandes articulations du membre inférieur, à savoir, la cheville, le genou et la hanche. La planche Gymba permet de travailler en position debout, tout en mobilisant les articulations du membre inférieur. Le mouvement de marche est ainsi reproduit, et les tensions liées à une position debout statique soulagée.

Posturologie pieds

Dans le cas où la scoliose serait traitée avec un corset, un siège ergodynamique peut être intéressant. En effet, les divers points d’appui créent (avant-bras, thorax, ischion) permettent un relâchement des tensions musculaires liées au port du corset. Le siège doit être adapté au type de corset porté. 

En tout état de cause, nos solutions, lorsque les problèmes posturaux sont importants,  viendront en compléments des solutions préconisées par les professionnels de la santé. 

N’hésitez pas à prendre rendez-vous, et à venir découvrir les solutions les plus adaptées à votre corps. 

 

Déroulement d’un rendez-vous

Etape 1 – Recherche des causes de vos symptômes Etape 2 – Mise en place d’un protocole postural dynamique adapté au corps et à la personnalité Etape 3 – Essais comparatifs en situation de mobiliers et (ou) accessoires